$(document).ready(function(){ chargementmenu(); });

GUIDE D ACHAT DB7

Guide d’achat Aston Martin DB7 La DB7 est née au milieu des années 90, Ford propriétaire d’Aston Martin voulait relancer la marque avec un modèle nouveau, fiable, performant… et beau. La base de travaille, comme pour la Jaguar XK8 (sortie en 1997) à été la « mal aimée » Jaguar XJS, l’architecture des la XJS a très largement inspirée la XK8 et la DB7, ce qui fait de ces voitures plus des GT que de vraies sportives.Les évolutions successives de la DB7 l’ont cependant petit à petit rapproché des performances de véhicules à l’image plus sportive (voir à ce sujet la video Top gear Modena/DB7 Vantage), c’est vrai pour le modèle Vantage et encore plus pour la Vantage GT. La DB7 a d’abord été développée en 6 Cylindre à compresseur, ce moteur d’origine jaguar à l’avantage d’être économique en entretien, en revanche, il est un peu juste en performance… surtout accouplé à la très lente boite de vitesse automatique à 4 rapports…La tenue de route est franchement orientée GT, le freinage est insuffisant pour une auto de 1800kg, cette voiture se rapproche de l’esprit de la XK8, avec en plus le badge Aston. A noter qu’une option (vendue une fortune à l’époque) « Driving Dynamics » permet d’avoir un châssis beaucoup plus sportif et un freinage à la hauteur, c’est la base de développement des trains roulants de la DB7 Vantage. Fin 1999 est présenté une évolution de la DB7, les deux nouveautés sont le moteur un V12 de 6l et 420 ch, conçu par Cosworth, il a pour base deux V6 duratec Ford (montés sur la mondéo…) ce qui lui confer une bonne fiabilité… sa base étant largement éprouvé. L’autre nouveauté c’est le châssis, une évolution du châssis sport de la DB7 6cyl, le comportement est beaucoup plus sportif, les freins Brembo sont à la hauteur, c’est la version de DB7 qui sera la plus commercialisée, près de 2000 coupés, et plus de 2000 « volante ». Fin 2002 l’ultime évolution de la DB7, la Vantage GT et GTA, la GT profite d’une version musclée du V12 portée à 440 ch, le châssis est encore optimisé, le comportement est exceptionnel et la DB7 GT peut rivaliser avec Porsche ou même Ferrari ! Quelques centaines d’exemplaires produits… et la DB7 tire sa révérence… Ou trouver une belle DB7 ? Cette voiture commence à approcher des tarifs raisonnables (il ne faut pas oublier qu’une DB7 Vantage touchtronic avec quelques options valait 160 000 euros en 2003 !) on trouve des DB7 6 cylindre pour moins de 50 000 euros, et des Vantage pour 70 000 euros, les voitures ont souvent peu de kilomètre mais, certains modèles dépassent largement les 100 000 km sans problème. La Db7 est donc accessible, c’est un modèle mythique (jugée par beaucoup comme le plus beau modèle de sa génération) elle est relativement rare : 7000 exemplaires en tout ( cf 150 000 pour une porsche 996 !), et devrait rapidement devenir un collector. Il existe aujourd’hui deux agents Aston en France un à Paris, l’autre à Cannes, Lyon et Bordeaux seront opérationnels avant fin 2007. Les agents Aston proposent un bon choix d’auto, avec une garantie…. Qui se révèle un peu limitée, en revanche l’historique des voitures est irréprochable. Des professionnels indépendants proposent aussi des DB7… on trouve de tout de la voitures venant d’Allemagne à l’historiques douteux à de très beaux modèles… Enfin quelques particuliers proposent leur voitures « en direct » c’est assez rare car les clients fortunés sont adeptes des reprises…, comme toujours c’est là que l’on pourra faire les meilleurs affaires, tout en vérifiant bien l’historique, un carnet complet et des factures sont l’assurance d’un entretien rigoureux ! L’entretien ! Si la fiabilité ne pose pas problème… l’entretien est vite une source importante de dépenses, le plan d’entretien prévoit une visite tous les 6 mois ! ou 12 000 km, un entretien annuel est largement suffisant, dans le cadre de kilométrage très faible ont peut encore réduire un peu la fréquence, mais une visite une fois tous le deux ans est vraiment un minimum !Il ne faut pas oublier les raisons de ces entretiens rapprochés, si les huiles et liquides modernes sont beaucoup plus performant (Porsche recommande une visite tous les 30 000km ou deux ans !), la DB7 de par sa conception use prématurément les différents « liquides » (frein, refroidissement, huile de boite, de pont…), en effet une Aston chauffe beaucoup, la Vantage particulièrement, et cette chaleur se disperse dans tous les organes, pont, boite, moteur, réservoir… il est donc indispensable de changer souvent les liquides surtout dans le cadre d’une utilisation en ville ou par forte chaleur. La DB7 6cylindre est plus économique comptez 300 à 500 euros pour une révision chez un indépendant, la Vantage est plus exigeante de 600 à 800 chez un indépendant et plus de 1000 chez un agent.Il n'y ’a pas de courroie de distribution, les changements concernent les liquides de frein, l’huile de boite, huile moteur, liquide de refroidissement… une grosse révisons vers 60 000 km avec changement des bougies, courroies d’accessoires… Indépendant ou Agent Aston ? Hélas en France si vous n’habitez pas Paris ou la Côte d’Azur… pas vraiment le choix, mais la DB7 est une voiture simple et hormis le (peu) d’électronique un bon spécialiste pourra effectuer les opérations de maintenance, attention de bien vérifier que le plan d’entretien lui a été communiqué (il est présent dans le carnet d’entretien) car il y a beaucoup de petites choses et de contrôle à réaliser (graissage, contrôle…) La Fiabilité ? Vaste sujet… il faut bien avouer que les Aston n’avaient pas (à juste titre… ) très bonne réputation dans ce domaine. Comme beaucoup d’Anglaise se sont des voitures capricieuses, qui n’aiment pas le chaud, les embouteillages, la neige…. Enfin… c’est particulier ! La Db7 a été pensée pour rompre avec cette image et c’est la première Aston vraiment fiable, elle a été testée dans des conditions extrêmes comme n’importe qu’elle 307 !. De plus sa conception est rustique et éprouvée, donc normalement pas de gros problèmes ceci dit.. Tout n’est pas rose non plus ! Le plus gros problème ce situe dans la climatisation… l’évaporateur de clim qui se situe dans le bloc chauffage a tendance à se corroder et à rendre l’âme… la pièce est assez cher, mais surtout, pour la changer il faut tout simplement… sortir la planche de bord ! 12 heures de travail !! Ce défaut que traine Aston (et qui était déjà présent sur les XJS) à été en parti corrigé sur la Vantage, et normalement c’est une opération que l’on ne réalise qu’une fois dans la vie de l’auto (les nouveaux évaporateurs sont plus fiables). Si vous achetez une Db7 contrôlez bien la clim, et sur une 6cylindre un évaporateur déjà changé est un plus. Les bobines sont aussi un autre problème récurrent mais cette fois sur les Vantage, la chaleur et les fortes contraintes ont rapidement raison des bobines, généralement vers 60 000km, cela ce traduit pas un voyant « check engine » et un moteur qui ne tourne par rond, on conseil de changer alors les 12 bobines (les nouvelles, renforcées, sont plus fiables). C’est une opération simple, mais assez couteuse car les bobines sont chères… et nombreuses ! Les pompes à essence peuvent aussi montrer des signes de faiblesses, en fait elles n’aiment pas une utilisation trop urbain et par temps chaud… l’essence monte en température, (chaleur générée par le moteur + échappement + retour d’essence imbrulée dans le réservoir), les pompes peuvent alors se gripper, et le moteur se met en défaut, il faut attendre que la température redevienne normal… ou remettre de l’essence « fraiche ». Pour éviter le problème il faut rouler avec le plein ! Lorsqu’il y a 100l d’essence « à chauffer » cela prend un certain temps… du coup vous êtes tranquille ! Les pompes coutent dans les 400 euros TTc (il y en a deux), il faut ajouter la main d’œuvre ( pas d’accès par trappes au réservoir.. il est nécessaire de le « sortir ») prévoir donc 2000 euros pour un changement complet Voila pour les problèmes « graves ».. Après vous aurez des voyants qui s’allument sans raisons…et qui disparaissent (typiquement Anglais !) des poignées de porte au rabais, à changer régulièrement, des suspensions à régler assez souvent, des sillent blocs avec une durée de vie courte… mais normalement les organes vitaux boite manu/auto, et moteurs ne posent pas de problème, à noter le changement d’embrayage… une opération très onéreuse. DB7 ; DB7 Vantage, DB7 Vantage GT… laquelle choisir ?? Tout dépend de votre budget et de l’utilisation, la DB7 est belle, plus économique (ne consomme « que » 15l/100), mais le plaisir de conduite n’est pas le même que sur une Vantage, la ligne est plus « datée » , mais cela reste un bon investissement c’est la plus rare des Db7 et la cote ne devrait plus trop bouger, c’est déjà un collector ! La Vantage est plus « sexy » c’est une super GT, avec un moteur exceptionnel (reprit sur la DB9), le plaisir de conduite est au rendez vous, les prix deviennent attractif, c’est un modèle fiabilisé, en revanche son utilisations est plus cher que la DB7 standard, et la consommation s’envole rapidement vers les 20l/100, la cote devrait se stabiliser vers les 55/60 000 euros elle est relativement rare. Enfin la GT est une belle évolution de la Vantage, en revanche les prix sont encore élevés 80 000 euros… mais c’est la plus rare Auto, Touchtronic, Volante ? Difficile de choisir, une chose est sur la boite auto de la 6 cylindre est franchement lente, sur la Vantage la Boite Touchtronic est polyvalente et correspond bien à l’image de l’auto, elle évite de passer par le remplacement de l’embrayage, sur la GT la boite manuelle permet de profiter des performances de l’auto. Volante ? pourquoi pas… la capote est fiable, bien insonorisée.. maintenant personnellement je trouve la ligne moins réussie que le coupé… mais les gouts et le couleurs… Voila vous avez maintenant toutes les informations pour acheter une DB7, n’hésitez pas car cette auto est attachante et bénéficie d’une image exceptionnelle (sans doute la meilleur dans le monde automobile) DB7... ème ciel Si la DB7 présente des liens de parenté avec la Jaguar XK8, son 6 cylindres compressé et sa présentation "made in Aston" ne peuvent cacher ses origines : luxe et sportivité sont bien au rendez-vous Det B (pour David Brown, propriétaire d'Aston Martin jusqu'en 1972), deux lettres qui évoquent toute une lignée de prestigieuses GT. En digne héritière, la "7" offre un harmonieux mélange de tradition et de modernité. A l'instar de ses aïeules, ce somptueux écrin renferme les plus beaux cuirs Connolly, le bois précieux et la moquette, aussi épaisse qu'un tapis persan. La présentation - du cousu main - et la finition maison figurent parmi les plus belles réalisations artisanales. Une pure merveille. Mais ce n'est pas tout. Sous le long capot fuselé de la belle, se tapit un 6 cylindres compressé de 3,2 l et 340 ch. Rassurez-vous, cette puissance phénoménale s'avère parfaitement domestiquable. Les montées en régime linéaires ne mettent jamais à mal les énormes pneus arrière. Pourtant, le chrono s'affole : 266 km/h en vitesse de pointe ! Heureusement, les qualités dynamiques sont à l'avenant grâce à des trains roulants étonnants d'efficacité. Les griefs iront à l'encontre du freinage, trop peu endurant, et à la commande de boîte lente au possible. Certes, la DB7 est une GT et n'a rien à faire sur un circuit. Vendue «seulement» 737 100 F, elle restera tout de même un rêve pour le commun des mortels que nous sommes. L'autre version : DB7 3.2 Volante (802 110 F).
http://twitter.com/astonmartindb7v

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

referencement google - villagevacance - riche en ligne - chambre d'hôte corse Referencement annuaire automobile Envie d'une nouvelle application facebook

mandataire auto

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×